Caroline Culcasi
Poème soufflé, visions d’un écoutant, 2020
vidéo, 10’15”
Fragment de pièce 1, 2020
Monotype, 70 x 100 cm.
Fragment de pièce est la trace papier de la pièce de théâtre Le monde entier va se faire un lumbago, créée en 2020. Cette pièce a été conçue à partir de conversations écrites au correcteur automatique de l’application Messenger, puis retravaillées telles plusieurs voix d’un même monologue intérieur, hétérogène mais cohérent. Des dialogues tant absurdes qu’incisifs viennent dépeindre une actualité politique vive dans un quotidien morne. La typographie au scotch découpé du monotype Fragment de pièce, telle une maxime, donne à lire une phrase extraite de cette pièce de théâtre. L’empreinte minimaliste des lettres dessinées devient ce qui fait reste, par la technique ancienne du monotype. Sur un arrière-plan de couleur unie, le texte, à la typographie inspirée du graffiti contestataire, se détache, énigmatique - les mots eux-mêmes sont faciles à lire, mais leurs significations plutôt décontextualisées. Cette intersection entre texte et image permet aux lettres de prendre la place de personnages sur une scène, avec une tridimensionnalité qui leur est propre. L’image est comme une déclaration visuelle, entre symbole et signifiant.

Le vent raconte, s’excite, se décourage. Il s’émeut, s’énerve, il crie et se plaint, passe de la violence à la délicatesse. Poème soufflé, visions d’un écoutant est une vidéo s’écrivant autour des fluctuations sonores de l’air qui agitent les grains de l'image. Des images qui semblent être nocturnes mais où le soleil, point lumineux fixe, vient pourtant à plusieurs reprises embraser l'espace de la vision tel un point aveugle. Dans une seconde couche de l’écran, une lettre ouverte dialogue avec l’ambivalence du vent. Cette nouvelle fenêtre de lecture, comme les traversées et migrations par la mer qu’elle évoque, est silencieuse.


Caroline Culcasi, Fragment de pièce 1, 2020, Monotype, 70 x 100 cm.
Caroline Culcasi, Fragment de pièce 1, 2020, Monotype, 70 x 100 cm.




Caroline Culcasi, Poème soufflé, visions d’un écoutant, 2020, vidéo, 10’15”.



Sens de la visite
Back to Top