Emilie Bolou
Glass Shatters, 2020
tirages jet d’encre, 50 x 70 cm chacun.
A l’Ombre du Regard, 2020
tirage jet d’encre, 30 x 50 cm chacun.

Glass Shatters sont des bris de verre sécurit, récupérés puis scannés à haute résolution. Le fond noir lié à la technique du scan finit définitivement par ôter ces éléments de tout contexte. Les débris de pare-brises, de phares, reposent dans leurs écrins tels de délicats bijoux. La réflexion et la frontalité de la lumière mettent en avant autant leurs aspérités, leurs coupants, leurs fragilités, que leur transparence et leurs reflets colorés. Cette série, en rupture avec la route, initie l’action de récupération et de ré-accommodation des restes de carrosseries tout en interrogeant la manière d’opérer afin de produire des images puissantes, capables de réévaluer ce qui ne semble à première vue d’aucune valeur. Dispersés au sol suite à une collision, destinés à y rester, ces éléments prennent force par une esthétisation des choses. La violence du choc se trouve ainsi concentrée et latente dans ces éclats de matière.
A l’Ombre du Regard signifie s’éloigner de la présence, de la vue des autres. C’est se retrouver et tenter personnellement un retour aux sources. Ma Bretagne natale est le territoire exploré pour ce qu’il reste du profond paysage et de la route coupant ce dernier en deux. Vivement, la nature se déploie, reflétant un aspect vert flamboyant. Dissimulée dans son ensemble, celle-ci regorge d’une beauté naturelle, guère visible depuis la route, qui contradictoirement, la contourne, la délimite. Il faut vouloir s’enfoncer pour se frayer un chemin dans cette pureté visuelle, loin de toute empreinte humaine. La pénombre quand elle nous attire se fait refuge et source de bien-être. En effet, cette semi-obscurité, pleine de contraste, offre une autre temporalité à notre solitude. L’air se fait plus respirable, plus revigorant. Cette atmosphère nous incite à être plus attentif à cette faune vivante, aux rayons lumineux filtrés par les feuillages, aux moindres craquement des branches… Tout ce hors-champ se trouve condensé dans les images de cette série. L’ensemble est une ouverture, une respiration dans ma pratique artistique.


​​​​​​​
Émilie Bolou, Glass Shatters, 2020, tirages jet d’encre, 50 x 70 cm chacun.
Émilie Bolou, Glass Shatters, 2020, tirages jet d’encre, 50 x 70 cm chacun.
Émilie Bolou, A l’Ombre du Regard, 2020, tirage jet d’encre, 30 x 50 cm chacun.
Émilie Bolou, A l’Ombre du Regard, 2020, tirage jet d’encre, 30 x 50 cm chacun.


Sens de la visite
Back to Top